LE FONDATEUR

Jésuite et ingénieur agronome, Henri De Laulanié est né le 22 février 1920 dans le Poitou, en France. Arrivé à Madagascar en 1961, il y est mort à l’âge de 75 ans le 23 juin 1995, au volant de sa 2CV, sur le parking du Collège Saint Michel Amparibe. Son corps repose à Ambohipo, au cimetière des séminaristes.

Il a trois certificats de licence de lettres (français, latin, grec), les licences de philosophie et de théolo¬gie ecclésiastiques. De plus, pendant cinq ans, il a travaillé à l’Ecole Supérieure d’Agriculture d’Angers où il a enseigné l’agriculture à tous les niveaux: apprentissage, moyen et supé¬rieur; il y avait aussi un cours d’agriculture pour les élèves sortants d’un C.E.G. Le promoteur a travaillé, avec d’autres, à la révision de tous ces enseignements, à la création d’un cours de Comptabilité agricole et d’un cours de mécanique agricole. A son arrivée à Madagascar, on venait de décider la création d’un cours de formation générale pour jeunes gens de la campagne, n’ayant que le certificat d’études, et obligés de trouver une situation ailleurs que dans l’agriculture. Le promoteur a pratiquement rédigé l’essentiel des matières scientifiques et une partie des autres. C’est ce cours qui a été le modèle, adapté à 1 situation des paysans malgaches, du C.F.G.R.
Il a travaillé pendant 19 ans selon les circonstances, à la préparation des cours de C.F.G.R. en Physique et Chimie, Économie, Sociologie, etc … et la formation fut mise en place rapide en 1980 – 1981.

A Angers, le cours de formation générale a permis au promoteur d’aider un certain nombre de jeunes paysans, après leur service militaire, à acquérir le niveau nécessaire pour présenter le concours d’entrée à l’École Supérieure d’Agriculture. Le nombre de ceux qui ont acquis ainsi un diplôme d’ingénieur peut être évalué à une vingtaine. Le promoteur a quitté la France pendant que beaucoup d’entre eux étaient encore en cours d’études et il ne peut donner un chiffre précis.

Henri De Laulanié est le premier agronome qui a découvert le Système de Riziculture Intensive (S.R.I.). Antsirabe est le berceau de cette découverte durant la campagne rizicole de 1983-1984.
Ses expériences sont compilées dans un ouvrage au titre évocateur : Le riz à Madagascar. Il imaginait pour Madagascar un bond socio-économique à l’aube du 21ème siècle.

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s